Création d’une piste pour désenclaver une vallée

pour Amazigh Trekking

Mourad TALAGHZI (Artelia Ville & Transport Dijon) et Thomas CROUÏGNEAU (Artelia Ville & Transport Bordeaux) sont partis du 1er au 8 octobre 2016 au Maroc avec la Fondation Artelia pour apporter une assistance technique à la conduite d’un projet routier dans la vallée des Bouguemez, au cœur de l’Atlas central marocain, à 250 km de Marrakech.

Amazigh Trekking 6Cette assistance a été demandée par l’association grenobloise AMAZIGH TREKKING, dont l’éthique solidaire permet de rémunérer chaque accompagnateur de trek avec équité (démarche favorisant ainsi le développement local).

Le projet routier est une piste qui vise à désenclaver le village de bergers et cultivateurs Berbères d’Ahbak dont sont issus une bonne partie des accompagnateurs de l’association. Il consiste à relier le village d’Ikhf-n-Ighir au village d’Ahbak par voie carrossable.Amazigh Trekking 8

La piste donnera ainsi à la vallée un élan sans précèdent (accès sanitaire pour les malades et les femmes enceintes, à l’école pour les enfants, développement commercial par la vente des fruits produits sur place, et augmentation du tourisme) et s’inscrit parfaitement dans cette optique d’aide au développement.

Leur mission a consisté à conforter avec les villageois le tracé le plus probable et raisonnable, à échanger sur les faisabilités techniques et les options les plus sûres, à marquer le cheminement sur place, à produire les plans, métrés, coupes types et cadres permettant d’uniformiser et de guider le chiffrage du projet, et à accompagner les entreprises locales pour leur estimation financière.

Thomas et Mourad ont fait partie intégrante des acteurs du projet, aux côtés de l’association Amazigh Trekking, de l’association des bergeries d’Ahbak et des villageois. Tous ont participé du mieux possible à cet effort collectif où chacun a trouvé sa place : que ce soit en aidant à la pose ou au marquage des jalons, en participant aux discussions avec les propriétaires des terrains pour nous faciliter le tracé, ou en participant à la mise au propre des documents. La contrainte principale a été d’identifier et de proposer des solutions économes car les moyens financiers de l’association et des populations locales sont faibles. Les forces en présence ont donc dû faire preuve de beaucoup d’inventivité pour aider à penser le projet, à jalonner la piste et à peindre d’une croix blanche les repères tous les 20 mètres. Chaque journée étant rythmée par d’innombrables thés et repas improvisés, dans une belle ambiance, ou se mêlaient joie, bienveillance et générosité des habitants.Amazigh Trekking 4

Il est impossible de ne pas nommer Florence, présidente de l’association ainsi que Jacques, Michel et Danièle qui, cœurs et âmes, mettent toute leur foi dans la vie de ce projet, et de bien d’autres initiatives locales, ainsi qu’Ahmad, le guide, accompagnateur de montagne et de culture franco-marocaine.

Une étape est désormais franchie dans la joie et si d’autres restent à venir comme le financement de l’opération, il est évident que cette piste est une opération qui va clairement changer leur vie.

Yallah !

Ils sont partis avec la Fondation Artelia :

Catherine COATES

Catherine COATES

Artelia International - London
Gabriel MENGIN

Gabriel MENGIN

Mimoza MARRA

Mimoza MARRA

Artelia Bâtiment & industrie - St Denis
Alejandro RIOS-ARGOTE

Alejandro RIOS-ARGOTE

Artelia Bâtiment & Industrie - Choisy-le-Roi

Autres projets de la Fondation Artelia :